Accueil > Rechercher > Aide à la recherche > Histoire de ma famille > Carrière et service militaire

Rechercher

Carrière et service militaire

Sous l’ancien Régime

Avant 1688, les levées d’hommes s’organisent dans le cadre seigneurial. En série B sont conservés quelques rôles des montres de gens d’armes et du ban royal. Après 1688, en série C, figurent des listes de tirage au sort et des registres de contrôle de la Milice. En série L, se trouvent conservés, pour la période révolutionnaire, les registres d’inscription des volontaires de 1792, l’état des conscrits enrôlés dans le cadre de la levée de masse et divers états nominatifs.

Recensements militaires de 1800 à 1940 (sous-série 1R)

  • Tableaux de recensement militaire (depuis le début du XIXe siècle)
    Inscriptions des jeunes par ordre alphabétique, avec mention de l’état civil, du numéro de tirage, de la profession du père et de celle de l’intéressé.
  • Listes de tirage au sort
    Listes présentées par canton, dans l’ordre du numéro sorti au tirage indiquant l’état civil, le signalement, le degré d’instruction, la taille, la décision du conseil de révision, le nom et prénom du remplaçant.
  • Liste du contingent
    Ceux qui partent forment ensuite la liste des conscrits qui devient, à partir de 1815, la liste du contingent. Y sont portés le nom du régiment et la date d’incorporation. Cette liste est départementale de la fin du Premier Empire à 1834, cantonale de 1834 à 1872, puis redevient départementale.

On trouve aussi des listes communales de recensement militaire dans les fonds communaux (série E-Dépôt).

Registres matricules du bureau de recrutement de Versailles (1867-1939)

Versés par le service de l’armée de terre, ces registres d’incorporation militaire comportent, outre les états signalétiques et des services, des renseignements morphologiques, médicaux, de changements de domicile (à partir de 1872), et le cas échéant d’inhumation dans un cimetière militaire notamment pendant la guerre de 1914-1918.
Ils sont dressés par année de classe (le recensement intervient à l’âge de 20 ans) et organisés en cases classées par ordre numérique de matricules. Des tables, classées par année de classe et par ordre alphabétique des noms de personnes, permettent de retrouver le numéro matricule de l’intéressé à partir de son année de naissance.

Ces registres sont disponibles sur Internet en intégralité jusqu’en 1907 et partiellement jusqu’en 1913. Les informations médicales n’étant communicables que 120 ans après la date de naissance ou 25 ans après le décès, et les informations judiciaires 75 ans après le jugement.

Aller sur la plateforme de consultation et d’indexation des registres d’incorporation militaire


Espace personnel
© Archives départementales des Yvelines - Plan du site - Extranet - Mentions légales - Crédits