Accueil > Nous connaître > Sauvegarder et transmettre le patrimoine monumental et mobilier > Le patrimoine commémoratif dans les Yvelines / Commémoration 1914-1918 > Eglise de Bennecourt, le remerciement aux Français des Belges réfugiés à Bosnières

Nous connaître

Eglise de Bennecourt, le remerciement aux Français des Belges réfugiés à Bosnières

Les vitraux de Bennecourt © Jean-Bernard Barsamian

L’Hommage des Belges à l’hospitalité de la France et Le retour des Belges dans leur patrie

Artiste inconnu, 1919, église Saint-Ouen de Bennecourt

 

Pour remercier la paroisse de Bennecourt de son soutien et son accueil des réfugiés belges pendant la Première Guerre Mondiale, Louis Piret, fondateur de la Société métallurgique, va donner un ensemble de vitraux à l’Eglise Saint-Ouen.

Deux vitraux commémorent cet épisode. Une inscription se trouve en bas du premier vitrail : « 1914 – A la France hospitalière – Don de M. et Mme Louis Piret – les Belges reconnaissants – 1919 ».

Les deux vitraux sont différents mais se complètent. Placés dans une église, l’iconographie n’est pourtant pas exclusivement religieuse mais très allégorique, célébrant l’union franco-belge. Les saints sont représentés pour leurs symboles : Jeanne d’Arc pour la France et Saint Michel, saint patron de Bruxelles. Les arrière-plans présentent des lieux non stéréotypés : un village belge où sont accueillis les soldats mais aussi l’usine de Louis Piret au bord de la Seine.

Les avant-après restauration spectaculaires des vitraux sur le wiki 14-18.

© Jean-Bernard Barsamian


Espace personnel
© Archives départementales des Yvelines - Plan du site - Extranet - Mentions légales - Crédits