Les missions du Pôle Sauvegarde et Transmission des Patrimoines

Laboratoire de restauration des oeuvres d'art

Assurer la sauvegarde matérielle des édifices et des oeuvres

Conscient de la richesse mais aussi de la fragilité du patrimoine, le Conseil départemental des Yvelines s’est largement engagé, depuis de nombreuses années, dans sa sauvegarde par :

- plusieurs dispositifs d’aide à la restauration des édifices se sont succédés, dont le dernier en date (Restauration des patrimoines historiques) porte sur la période 2017-2019.

Il est complété par le dispositif "Entretien du patrimoine rural", destiné aux communes rurales situées sur le territoire yvelinois et adhérentes de l'agence IngénierY. Ce dispositif, valable jusqu'en 2021 concerne les édifices patrimoniaux historiques, prootégés ou non. 


- un programme annuel de restauration du patrimoine communal pour les objets d’art


Outre l’instruction administrative et financière de ces aides départementales, le Pôle Sauvegarde et Transmission des Patrimoines des Yvelines (PSTP) apporte son expertise scientifique et technique en amont des projets de restauration mais aussi tout au long des interventions.

Les opérations de restauration du patrimoine mobilier sont adaptées au maintien des objets dans leur contexte historique. Toutefois, pour améliorer la qualité des interventions sur des œuvres particulièrement sensibles, s’est imposée la nécessité de disposer de locaux techniques répondant à des besoins ponctuels de dépôt, d’étude et d’intervention d’urgence. Au sein du bâtiment des Archives départementales, un local est ainsi aménagé pour le dépôt temporaire d’objets en péril et un atelier de restauration polyvalent permet l’intervention de restaurateurs spécialisés.

 

La conservation des Antiquités et objets d’art (CAOA)

Recenser, étudier, protéger et surveiller le patrimoine mobilier, telle est la première mission de la conservation des Antiquités et objets d’art, rattachée au PSTP.

Grâce aux dernières campagnes de recensement effectuées par le conservateur des AOA et le conservateur délégué des AOA*, de nombreuses œuvres continuent d’être redécouvertes et d’être proposées à la protection juridique au titre des monuments historiques.

 

* nommés par arrêté du ministère de la Culture et de la Communication et placés sous la tutelle scientifique du conservateur des Monuments historiques.