Accueil > Nous connaître > Nos actualités > Zoom sur > LE DOCUMENT DU MOIS

Nous connaître

La Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, 1LM412

Décryptage d'une mystérieuse version bilingue français/persan

 

Pierre-Marie Ruffin est un diplomate et orientaliste français. Né à Salonique (aujourd’hui Thessalonique) le 17 août 1742, il meurt à Constantinople le 19 janvier 1824. Ancien jeune de langue au collège Louis-le-Grand à Paris, il est nommé consul en Crimée par le comte de Vergennes, diplomate et ministre français.

En 1774, Pierre-Marie Ruffin est  chargé de la correspondance au bureau des consulats avec la Turquie, les régences de Barbarie et les puissances de l’Inde. Il est professeur de turc et de persan au Collège royal entre 1784 et 1788 et sera même anobli par le roi en 1788. Sa fille épousera en 1793 Jean-Baptiste Barthélémy de Lesseps, Consul de France et grand voyageur ayant traversé l’Océan Pacifique ou encore le Kamtchaka.

C’est alors que Pierre-Marie Ruffin occupe le poste de secrétaire interprète en langues orientales à la 3ème division des relations Extérieures qu’il se lance dans la traduction de la Déclaration des Droits de l’homme en persan.

« Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen traduite en persan par le C[itoyen] Ruffin, Secrétaire interprète en Langues orientales à la 3ème Division des relations Extérieures et Transcrites dans les deux idiomes par son élève Ahmed Khan, indien, à Versailles, le 22 thermidor l’an 2 (9 août 1794) de la République française une et indivisible ».

Ce texte est le résultat de la rencontre entre Ruffin d’un côté, et un voyageur indien qui logeait chez lui, Ahmad Khan, de l’autre. Ces deux hommes offrirent ce précieux document aux autorités de Seine-et-Oise en 1794, ce qui explique pourquoi les Archives départementales des Yvelines le conservent aujourd’hui.


Un réel engagement politique ?

Etrange document en vérité, qui témoigne d’une ambition de partager les idéaux universels de la Révolution française mais dont le parcours de l’auteur ne plaide pas forcément pour en faire un chantre révolutionnaire. De fait, Pierre Ruffin avait été quelques années auparavant secrétaire interprète du roi. Ne souhaitait-il pas par cette traduction prouver son adhésion aux idéaux révolutionnaires et au Nouveau Régime dans le contexte post-thermidorien (après la chute de Robespierre), période où l’on pouvait aisément être inquiété pour ses opinions ou son passé politique en lien avec l’ancienne monarchie ?

Quant à Ahmed Khan, obscur voyageur en provenance de Bharuch en Inde, il demeure très difficile de déterminer son degré d’adhésion aux valeurs nouvelles proposées par la Révolution française.

L’article de Rahul Markovits (« Ahmad Khan, voyageur indien, reçoit l’hospitalité du Comité de salut public ») met en avant l’histoire de cet indien, Ahmad Khan. Accompagné d’un autre voyageur indien, Navazish Khan, ils se mirent en route pour Londres afin de plaider leur cause dans la spoliation de terres dont leur famille avait été victime en 1772 lorsque la ville de Bharuch (Inde moghole) avait été conquise par la Compagnie Anglaise des Indes orientales. Dès 1772, la puissante Compagnie Anglaise des Indes orientales s’est lancée dans une politique expansionniste. Elle a ainsi fait main basse sur Bharuch, un port prospère sur la côte occidentale de l’Inde, dans le Gujarat.

 

C’est au cours de nombreuses recherches, notamment au sein des Archives départementales des Yvelines, que l’auteur a retrouvé la trace de ces voyageurs.

Qui sont ces voyageurs indiens ? Comment Ahmad Khan en est-il venu à participer à l’écriture de la Déclaration des droits de l’homme en persan ? Quel était son intérêt ? Sont-ils parvenus à obtenir  gain de cause auprès de la Compagnie Anglaise des Indes orientales ?

 

 

Pour aller plus loin :

- Afin de répondre aux nombreux questionnements soulevés autour de ce document du mois, nous vous invitons, en plus de la capsule vidéo, à en apprendre davantage sur ce voyageur indien, en consultant l’article complet de Rahul Markovits : Ahmad Khan, voyageur indien, reçoit l’hospitalité du Comité de salut public, dans Romain Bertrand (dir.), L’exploration du monde : une autre histoire des grandes découvertes, Paris, Seuil, 2019 à  https://bit.ly/30zdRma

- Les Yvelines à travers leurs archives, Archives départementales des Yvelines, éditions d’art


Espace personnel
© Archives départementales des Yvelines - Plan du site - Extranet - Mentions légales - Crédits